Le requin, le nucléaire et le transport aérien : même erreur, même difficulté à débattre.(billet)

(photo du film « les dents de la mer » de Steven Spielberg, 1975)

Suite à l’ accident survenu récemment à La Réunion, j’apprends qu’un surfeur de renommé mondiale demande à ce que tous les requins soient abattus autour de l Île . Des élus locaux somment les scientifiques penchant sur le sujet de « quitter l’île » si cette solution ne leur convient pas…

Pourtant, lorsqu’on examine les faits, ces accidents dramatiques sont très rares, et on le voit, le fait très souvent de pratiques à risque (surfer avec conscience dans des zones spécifiques pourtant bien signalées comme très dangereuses)
La mesure est complètement absurde et disproportionnée : le requin étant l’animal qui arrive bon dernier dans les statistiques de cause de mortalité en mer (les méduses, par exemple, font infiniment plus de dégâts )
Et pourtant il y a de forte chance qu’une telle mesure, l’éradication complète des requins, trouve un certain échos dans la population, et que les appels à la raison, des scientifiques notamment, n’y puissent rien.
Ici c’est tout l’imaginaire que suscite un tel accident (le film « les dents de la mer », nos cauchemars, nos peurs les plus intimes etc…) qui en est le principal responsable.
Mais ce n’est pas nouveau . On retrouve la même problématique pour des sujets bien plus sérieux et grave, dans le cas de l’énergie ou des transports. On sait par exemple que parmi les énergies les moins impactantes pour la santé et provoquant le moins de mort, le nucléaire arrive en premier au même niveau que les énergies renouvelables (en incluant bien les 3 accidents qui se sont produit ces 40 dernières années), bien devant le gaz qui arrive devant le pétrole et le charbon (bon dernier). Des études incontestables de niveau internationales l’affirment et se recoupent*

Mais si on fait un sondage, le nucléaire apparaîtra dans les résultats comme l’énergie la plus dangereuse, celle qui fait le plus peur. Même phénomène avec les transports: l’avion fait le plus peur, ensuite le train puis la voiture, lorsqu’à km parcouru, c’est en réalité l’inverse : l’avion est plus sûr que le train qui est mille fois plus sûr que la route…
C’est une des principales difficultés dans les débats: dépasser les peurs premières, mais mauvaises conseillères et avoir un examen plus réfléchi des problèmes basé sur des données scientifiques. Mais reconnaissons, et je le dis volontiers dans les débats, on ne convainc pas juste en apportant des chiffres, même lorsque ils sont incontestables…mais cela peut aider.

Amar Bellal
auteur de « Environnement et énergie » éditions le Temps des cerises

*programme « Externe » Électricité, Santé, Environnement35. Ari Rabl et Joseph V. Spadaro, 2000 http://sfp.in2p3.fr/Debat/debat_energie/websfp/CoutsExternesElectricite.htm ,

capture-decran-2016-10-16-a-22-06-18
et aussi,
ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE, Nuclear power and health, éditions World Health Organization, 1994

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s