Primaires du PS : pourquoi on a raison de s’y intéresser (Billet)

Le blog d’Amar BELLAL membre du conseil national du PCF.

Je dois vraiment être « old school », mais j’ai vraiment du mal a comprendre cet acharnement à dénigrer le processus des primaires organisé par le PS, les moqueries et autres de la part de militants de gauche… On peut ne pas être intéressé, mais on peut aussi respecter en même temps, c’est leur vie de parti politique après tout, on a nous aussi nos congrès et autre…On sait que c’ est déjà très compliqué d’organiser une simple consultation nationale : c ‘est un boulot monstre pour les fédérations, les sections, les militants… cela reste respectable, qu’il y ait encore des militants dans ce pays qui donnent de leur temps pour ce genre de processus collectif, quand bien même, encore une fois, ils choisissent le PS pour s ‘engager…

Mais ce qui me rend surtout méfiant, c’est que cela participe à dénigrer la démarche d’un parti politique, et même si c’est du PS dont il s ‘agit, cela n’est pas anodin. Les tentatives de court-circuiter les partis est une belle revanche pour certains pans entier de la société, car les partis politiques ont été historiquement un outil essentiel (comme les syndicats) pour l’organisation de la classe ouvrière, la prise de pouvoir (classe ouvrière au sens large, aujourd’hui on peut parler de l’ensemble des salariés). Il faut se poser la question : à qui profite cette nième campagne de dénigrement d’un processus collectif ? Les dirigeants actuels du PS laissent clairement à désirer (et c »est un euphémisme…), mais les militants de base et les centaines de milliers de votants à cette primaire ? Quel signal on leur envoie ? N’oublions pas que la grosse majorité sont sincèrement de gauche, et désespèrent d ‘ailleurs de voir leur parti se droitiser, et c’est en cela que je croie qu’il faut continuer à respecter ce parti, pour ses militants, même si leurs dirigeants nous répugnent, c’est un parti historiquement issu de la gauche française : rappelons que JLM en est lui même issu..Gérard Filoche y est, et d’autre avec qui on continue de parler….

Mais surtout, ce qui est le plus étonnant, c’est de voir le résultat et l’enseignement politique majeur de ce scrutin et le décalage avec certaines de nos réactions : c’est une reprise en main des militants de base et un rejet net des politiques d’austérité des 5 dernières années, et cela devrait au contraire nous aider à retrouver le sourire. Comme pour le succès de Bernie Sanders lors des primaires démocrates, on était pourtant tous unanimes à saluer en France ce message positif : que même aux USA, dans un parti mille fois plus droitier que le PS français, le parti Démocrate, il pouvait y avoir une inversion des rapports de force, des majorités d’idées qui se construisent, bien a gauche, dans un contexte ultra-capitaliste…. Pourquoi ne sommes nous pas capable d’avoir cette même lecture et cette intelligence politique concernant un parti politique qui est lui dans notre propre pays, et bien moins droitier que la parti de Clinton?

Enfin, Hamon et Montebourg ont quelque part réussi là où Mélenchon a échoué durant des années lorsqu’il était au PS. JLM aime pourtant s’étendre sur sa tentative d’infléchir de l’intérieur la ligne du PS durant presque 20 ans, en reconnaissant son échec, et tout en nous expliquant que, de guerre lasse, il décida finalement de quitter le PS en 2008 et suivre une autre stratégie : un véritable « story-telling » bien huilé, qui n’est pas désagréable à entendre, il faut en convenir, cela se tient comme parcours personnel…. Mais là où on ne comprend plus, c’est qu’il devrait être le premier à se réjouir du résultat des primaires. Et pourtant, non, pas même une phrase positive et d ‘encouragement vers les centaines de milliers de votants qui ont sanctionné l’ex-premier ministre et porté Hamon et Montebourg à plus de 50%. Il semble même contrarié. Ainsi lors de son passage à l’émission les « 4 vérités » , malgré l’insistance de la journaliste, il s’est contenté de jeter le doute sur le résultat général du scrutin, qui pourtant sanctionne nettement Valls, la manipulation des chiffres étant à la marge et n’invalide pas l’ordre d ‘arrivée ni la tendance de fond… Pour imager , c’est comme si Michel Platini, qui a échoué à gagner la coupe du monde de foot à deux reprises, raillait la qualification en finale de la France au Mondial de 1998 parce que un des joueurs aurait fait une déclaration malheureuse à la presse la veille, ou aurait fait un geste déplacé sur le terrain …

Je crois qu’on attend des personnalités politiques de gauche une tout autre hauteur de vue : des millions de citoyens nous regardent, et seront attentifs à cela.

Ce qui est certain, c’est que si dimanche, il est confirmé qu’Hamon remporte les primaires, avec le score le plus faible pour Valls, cela ne peut être qu’une bonne nouvelle. Une majorité de gauche peut alors se qualifier pour le second tour et il faudra y travailler vite.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s