Le nucléaire militaire moins dangereux que la centrale de Fessenheim ?

Il y a 3 semaines, chez Bourdin,  Mélenchon nous expliquait que la France a eu raison de faire le choix historique de se doter de missiles nucléaires « longue portée » (de 5 à 10 000 km ), ceux capables de rayer de la carte n’importe quelle grande ville dans le monde, et non pas des missiles de courtes et moyennes portées (quelques centaines de km), ces derniers ne servant pas à grand chose selon lui, citant les exemples des missiles Pershing déployés en Allemagne par les USA. Cela faisait un peu froid dans le dos ce débat de savoir si la perspective de provoquer des dizaines de millions de morts à 500 km de nos frontières était stratégiquement plus efficace et pertinent  sur le plan de la dissuasion que de le faire à 10 000 km. Ce choix, selon lui, garantissait à la France l’indépendance militaire et de ce fait lui permettait d envisager une sortie de l’Otan et une autonomie diplomatique face à de grands pays lointains. Rappelons que ces missiles reposent tranquillement dans plusieurs de nos sous-marins, cachés quelque part dans les fonds des océans, et sont chargés, prêts à être utilisés à tout moment (principe de la dissuasion). Il était visiblement fier de son argumentation face à Bourdin, c’était un des pivots de toutes ses propositions en matière de politique étrangère.

Mais hier, dans l’émission les « 4 vérités », j’entends ce même homme marteler et insister 3 fois qu’il faut fermer la centrale de Fessenheim parce que le nucléaire est dangereux, tout en proposant aux 2000 salariés comme reconversion possible, des emplois dans le démontage de leurs propres usines.

Visiblement , Mélenchon a plus confiance aux généraux de l’armée pour gérer l’arsenal nucléaire militaire,  soumis au secret défense, qu’aux salariés d’EDF et d’institutions comme l’ASN (Autorité de sûreté nucléaire) comprenant des milliers de femmes et d’hommes, dont nombre de militants que nous connaissons, pour le fonctionnement de nos centrales.

Je ne m’habituerai jamais à cette démagogie autour d’enjeux pourtant très importants comme la réponse aux besoins énergétiques dans le monde, à la question du climat… à ce mépris répété vis à vis des salariés de l’énergie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s